English Français
Varia
Resultats (1 - 30) sur 120Page:   [1]   2  3  4  >>

VILLON, François || MONET, Robert. Oeuvres. 

Paris, A la librairie Ratoin, 1948.

Illustrations en couleur in texte par Robert Monet.
Tirage sur vélin teinté pur chiffon à la forme limité à 1777 exemplaires.
François Villon est un poète français de la fin du Moyen Âge.
Écolier de l’Université, maître de la faculté des Arts dès 21 ans, il mène tout d'abord la vie joyeuse d’un étudiant indiscipliné du Quartier Latin. À 24 ans, il tue un prêtre dans une rixe et fuit Paris. Amnistié, il s’exile de nouveau, un an plus tard, après le cambriolage du collège de Navarre. Accueilli, à Blois, à la cour du prince-poète Charles d’Orléans, il échoue à y faire carrière. Il mène alors une vie errante et misérable. Emprisonné à Meung-sur-Loire, libéré à l’avènement de Louis XI, il revient à Paris après quelque six ans d’absence. De nouveau arrêté lors d'une rixe, il est condamné à la pendaison. Après appel, le Parlement casse le jugement mais le bannit pour dix ans ; il a 31 ans. Ensuite, on perd totalement sa trace.
Très tôt, une « légende Villon » prend forme sous différents visages allant, selon les époques, du farceur escroc au poète maudit.
La Ballade des pendus est le poème de François Villon le plus connu :
" Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez pas vos cœurs durcis à notre égard,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous merci.
Vous nous voyez attachés ici, cinq, six :
Quant à notre chair, que nous avons trop nourrie,
Elle est depuis longtemps dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poussière.
De notre malheur, que personne ne se moque,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!
...".

ROBERT-HOUDIN, Jean-Eugène. Confidences et Révélations. Comment on devient Sorcier. 

Blois, Lecesne, 1868.

Édition originale parue à Blois, la ville natale de Robert-Houdin, éditée par Lecesne ami de Robert-Houdin.
Seule cette édition possède un chapitre supplémentaire de 16 pages, paginées en chiffres romains que les autres éditions ne possèdent pas.
Delahays donna à Paris, à la même date une édition que l'on trouve couramment.
Photographie originale de l'auteur par Mieusement, photographe à Blois placée comme il se doit en frontispice.
Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871), né à Blois, fils d'Horloger et horloger lui-même, se passionna pour la prestidigitation à un tel point qu'elle sera classée grâce à lui au rang des arts.
C'est en 1827 que tout commença et que l'erreur d'un libraire allait faire naître se vocation. En voulant se procurer le "Traité d'Horlogerie" de Berthoud, Robert-Houdin se retrouve chez lui avec le "Dictionnaire encyclopédique des amusements des sciences mathématiques et physiques". Il écrira plus tard : "La ressemblance de deux in-quarto et la préoccupation du bouquiniste, telles furent les causes vulgaires de l'événement le plus important de ma vie". Il y découvre "l'escamotage", que l'oin nommera la "prestidigitation". Sur la page de titre de son exemplaire personnel, on trouve écrit : "Volume dans lequel j'ai puisé mes premières inspirations dans l'art de l'escamotage. Robert-Houdin". (Hjalmar).
Les confidences d'un prestidigitateur qui est un ouvrage à la fois biographique, historique et philisophique, inspirera à travers le monde des générations de magiciens (Hjalmar).

Resultats (1 - 30) sur 120Page:   [1]   2  3  4  >>
25 rue du Maréchal Foch   78110 Le Vésinet
tel. 01 30 71 69 85
TVA intracommunautaire : FR87515091171
© Librairie Eric Zink Livres Anciens