English Français
Sciences naturelles - Botanique - Agriculture
Resultats (1 - 30) sur 30

PERRAULT, Claude. PERRAULT, Pierre. Oeuvres diverses de physique et de méchanique. 

Leide, Pierre Vander Aa, 1721.

Claude et Pierre Perrault, sont les frères du célèbre écrivain et conteur Charles Perrault.
Première édition des oeuvres complètes de Pierre et Claude Perrault.
On y retrouve en particulier, "De l'origine de Fontaine" (eo en 1674) de Pierre Perrault. Ce traité est un ouvrage fondateur de l'hydrologie moderne. Jusque là, on croyait que l'eau de la mer pénétrai sous terre formant des lacs souterrain qui alimentaient ensuites les sources et rivières.
Pierre Perrault réfuta ces théories. A partir des mesures des précipations annuelles, il en déduit qu'elle étaient suffisantes pour alimenter les rivères étant ainsi à l'origine du concept de cycle hydrologique, en représentant correctement le rôle de l’évaporation, de la transpiration, des infiltrations et du ruissellement de surface.
On retrouve aussi les travaux de Pierre Perrault, membre de l’Académie royale des sciences dès sa fondation en 1666.
En tant qu'anatomiste il donna des descriptions précises de nombreuses expèces.
Il donna une théorie de la circulation de la sève dans les plantes, eronnée, mais qui eu une grande influence à l'époque.
En accousique, Perrault rejète le concept des ondes sonores. Il pensait que le son devait être compris comme une agitation qui apparaissait dans un espace réduit et était produit par l'impact de particules.
En tant qu'architecte, on lui doit la colonnade du Louvre, l’Observatoire de Paris et l’Arc de triomphe du faubourg Saint-Antoine. Il a inventé diverses machines décrites dans cet ouvrage, dont certaines ont servi à la réalisation des colonnades du Louvres.

[DURANDE, Jean-François]. 1777. Cours manuscrit de botanique dicté au jardin des plantes de Dijon

[DURANDE, Jean-François]. Cours de botanique dicté au jardin des plantes de Dijon. 

s.l., s.n., 1777.

Le cours de botanique de Dijon, assuré par Jean-François Durande, fut officiellement ouvert en juin 1773 lors d'une séance publique de l'académie.
Ce manuscrit de 1777 est particulièrement intéressant, car il est antérieur à la première version imprimée de ce cours ([Durande], Notions élémentaires de botanique, 1781).
On y retrouve la description des plantes réparties en 17 classes suivie d'un catalogue des arbres et arbrissaux.
Dans son livre Durande explique qu'il utilise les genres de Linné, dont la méthode est difficile, suivant le système de Tournefort, qui joint la facilité à l'agrément.
Dans le manuscrit (comme plus tard dans son livre), les plantes sont réparties en 17 classes :
Classe 1 : Fleurs campaniformes
Classe 2 : Fleurs infundiculiformes ou en entonnoir
Classe 3 : Fleurs monopétales irréguliers dont les semences sont renfermées dans une capsules
Classe 4 : Fleurs labiées
Classe 5 : Fleurs cruciformes
Classe 6 : Fleurs rosacées
Classe 7 : Fleurs caryophyllées
Classe 8 : Fleurs ombellifères
Classe 9 : Fleurs liliacées ou en lys
Classe 10 : Fleurs papillonacées ou légumineuses
Classe 11 : Fleurs polypétales anormales
Classe 12 : Fleurs flosculeuses
Classe 13 : Fleurs semi-flosculeuses
Classe 14 : Fleurs radiées
Classe 15 : Fleurs sans pétales
Classe 16 : Plantes graminées
Classe 17 : plantes sans fleurs ni fruit apparens

Si la plupart des classes sont les mêmes que dans le livre, on note toutefois quelques différences qui montrent l'évolution de l'enseignement à Dijon en à peine quelques années. Ainsi les classes 12, 13 et 14 du manuscrit correspondent à peu près à la classe 4 (Monopétales composées) du livre, la première classe étant complètement refondue.

Rare manuscrit du cours de botanique dicté au jardin des plantes de Dijon.

Resultats (1 - 30) sur 30
25 rue du Maréchal Foch   78110 Le Vésinet
tel. 01 30 71 69 85
TVA intracommunautaire : FR87515091171
© Librairie Eric Zink Livres Anciens