English Français
Histoire des sciences
Resultats (1 - 30) sur 150Page:   [1]   2  3  4  5  >>

[LA BEAUMELLE, L. Anglivel de || VOLTAIRE || EULER, Leonhard & MAUPERTUIS & MERIAN]. Recueil de quatre ouvrages :
1. [LA BEAUMELLE, L. Anglivel de]. Lettre du czar Pierre à Mr de Voltaire sur son histoire de Russie. 1761. sn, sl
2. [LA BEAUMELLE, L. Anglivel de]. Réponse au supplément du siècle de Louis XIV, 1754, Colmar.
3. [VOLTAIRE, François-Marie- Arouet (dit)], Histoire abrégée des religions du monde, ou l'analyse de l'Encyclopédie de Voltaire, première partie, [Seconde partie,] 1770. Cramer, Genève
4. EULER, Leohnard & MAUPERTUIS & MERIAN. Lettres concernant le jugement de l'Académie Royale des sciences et belles-lettres de Prusse, Paris, chez Durand et Pissot, 1753. 

s.l., s.n., 1753-1770.

Les quatre ouvrages de ce recueil sont en éditions originales.

Les deux ouvrages de La Beaumelle : "Lettre du czar Pierre à Mr de Voltaire sur son histoire de Russie" et "Réponse au supplément du siècle de Louis XIV" sont une réponse aux ouvrages de Voltaire suite à une discorde entre ces deux intellectuels français.
La brouille débute lorsque La Beaumelle refuse de montrer des lettres de La Maintenon, qu'il possédait, à Voltaire. S'en suit, une querelle littéraire où La Beaumelle entreprends de corriger les erreurs des écrits suivants de Voltaire "Les Anecdotes sur le czar Pierre le Grand" et "l'Histoire de l'empire de Russie sous Pierre le Grand".
A la suite, La Beaumelle devint " la bête noire" de Voltaire et les deux hommes ne pourront pas se réconcilier.

Le troisième ouvrage est un condensé ou "abrégé" rédigé par Voltaire, pour présenter son encyclopédie qui sera publiée ultérieurement. Voltaire explicite ses réflexions philosophiques et théologiques sur Dieu, l'idolâtrie, les religions monothéistes et polythéistes.

Ce quatrième ouvrage est en rapport avec une polémique qui oppose Maupertuis et König.

En effet en 1744, Maupertuis expose son "principe de la moindre action", qui est un important principe de physique (selon lequel la dynamique d'une quantité physique peut se déduire à partir d'une unique grandeur appelée action. La plupart des équations fondamentales de la physique peuvent être formulées à partir de ce principe.)
En 1753, König publie, un article qui revendique la primauté de cette découverte à Leibniz. Voltaire appuie cette version et n'aura de cesse de ridiculiser Maupertuis, jusqu'à en rompre ses relations privilégiées avec le roi de Prusse, soutient de Maupertuis.
Cet ouvrage contient le texte des lettres d'Euler, Merian et de Maupertuis, défendant les travaux de ce dernier, en mettant principalement en cause l'authenticité d'un écrit de Leibniz sur lequel s'appuie König, qui n'en cite que des extraits.
De fait, même si depuis l'authenticité de l'écrit de Leibniz est reconnu et que des travaux sur le sujet avait bien été mené auparavant par Fermat et Leibniz, l'apport de Maupertuis est décisif.
Ce principe fut rigoureusement démontré par Lagrange en 1760.

ACADÉMIE ROYALE DES SCIENCES || ROBERVAL, Gilles Personne de || PICARD, Jean. Mémoires de l'Académie Royale des Sciences. Depuis 1666 jusqu'à 1699. Tome VI. 

Paris, Compagnie des Libraires, 1730.

Reliure aux armes de l'académie des Sciences.
Ce volume des Mémoires de l'Académie Royale des Sciences contient des articles de Gilles Personne de ROBERVAL.
Mathématicien et physicien français, il est l'inventeur de la balance à deux fléaux dite « balance de Roberval ».
Il fait partie en 1666 des sept savants qui fondent l’Académie royale des sciences.
Il est moins connu pour ses travaux en mathématiques qui sont pourtant important.
Hélas il avait tendance à garder ses découvertes secrètes ce qui a engendré des polémiques sur l'antériorité de certains de ses travaux.
Il a ainsi mis au point la méthode des "indivisibles", mais ne la publie pas et perd l'honneur de la découverte du calcul intégral en faveur des travaux indépendants de Bonaventura Cavalieri.
On doit aussi à Roberval ses travaux sur les courbes cycloïdes et ses observations sur la composition des mouvements font de lui "the founder of kinematic geometry" (DSB).
On trouve entre autres ici ces traités de Roberval
- Observations sur la composition des mouvemens & sur le moyen de trouver les touchantes des lignes courbes.
- Traité des indivisibles.
- De Trochoide ejusque spatio.

Et des articles de Jean Picard, géodésien et astronome français.
Il est considéré comme le fondateur de la géodésie moderne.

Resultats (1 - 30) sur 150Page:   [1]   2  3  4  5  >>
25 rue du Maréchal Foch   78110 Le Vésinet
tel. 01 30 71 69 85
TVA intracommunautaire : FR87515091171
© Librairie Eric Zink Livres Anciens